Historique du club

1948 - Aujourd'hui

1948 - 1998 : Un demi siècle d'histoire

Ce bref historique ne revendique pas une absolue précision.
Ces lignes, et surtout leurs lacunes, appelleront probablement vos réactions…
Merci de nous les faire connaître afin d'enrichir la connaissance du passé du Yacht Club de Saint Briac.
Selon L'abondance de vos remarques, pourquoi cet articule ne serait-il pas le point de départ d'un document plus complet ?
Que tous ceux qui ont contribué au rayonnement de notre Club et qui ne sont pas cité veuillent bien accepter nos remerciements.

La fondation, les fondations

La plupart des clubs nautiques qui justifient d'une centaine d'année d'existence, voire plus, ont bien souvent changé d'appellation.
Ils sont parfois issus d'un regroupement ou d'une scission.
Société des Régates, Société Nautiques, Amicales… prennent leurs racines selon le genre dans le monde de la Pêche ou plus rarement dans le milieu très huppé de la plaisance de la fin du 19ème.
Pour Saint-Briac cette continuité ne s'est pas présentée.
Une société Nautique de la Baie du Frémur animé par les capitaines au long cours a bien existé mais ses activités se sont interrompues avec la première guerre. Il reste d'ailleurs à dater précisément (1886?) la création de cette société qui donnait ses départs de régate au château du Nessay.
Cette absence de Club et de regroupement entre marins n'a pas empêché que des régates locales soient régulièrement organisées dans le cadre municipal traduisant ainsi la permanence du plaisir de se mesurer à la voile.
Il faudra attendre les lendemains de la Libération pour que Saint-Briac prenne la seconde risée de création de clubs sur notre côte.
Saint-Malo et Dinard avaient déjà bien des milles derrières eux.
Saint-Cast donna le signal en 1947 suivi en 1948 par Saint-Briac puis Saint-Lunaire.
Manifestement, c'est la création du YCSC qui poussa le petit groupe de fondateurs briaçins à prendre leur décision. Ce groupe entretenait des relations amicales avec les Castins dont le peintre de Marine Haffner.
Ces fondateurs se retrouve dans la composition du premier Bureau : Aubert Lefas Président, Edmond Autray, Armel Beaufils, Vice-Président, Claude Maury Secrétaire Général, Yves Lotelier, Trésorier.
Outre ces derniers le Comité de Direction comprenait : Cdt Thoreux (Président d'Honneur), André Bailly, Louis Cocheril, Jean Donguy, Henri Kornmann, Joseph Devaux, André Balquet.
Les membres de la première heure portaient les noms suivants : Barbe, Binschedler, Bocquet, Bouyer, Canlorbe, Cordier, Cousin, Curtis, Danbe, Derome, Devaux, Dupuy, Dusuzeau, Fraikin, Garel, Grandpierre, Henry, Huntziger, Jeandelize, De Kerangat, Klipfel, Lambling, Laurent Pelliet, Lemec, Lalonde, Letulle, Louppe, Marteau d'Autry, Munich, de Narbonne, Nitsch, Perrault, Perrette, Renault, Tailleux, Touzeau, Van den Broucke, Weisgerber.
Puisque trente ans s'étaient écoulés depuis la disparition de la SNBF, on ne peut parler de continuité.
On notera cependant que le frère d'Edmond Autray, le Cdt Alfred Autray, avait été un des fondateurs de la SNBF. Société qu'Armel Beaufils avait pour sa part bien connu.
Très vite les dirigeants se mettent à l'œuvre. Le comité retient un des projets de guidon : un chevron noir et jaune. Une fois affilié à la Fédération Française de Yachting à Voile et à la ligue de Haute Bretagne, le Yacht Club de Saint Briac prend rapidement sa vitesse de croisière.
- Organisation de régates avec les clubs voisins notamment Saint Cast et Saint Lunaire.
- Projet de construction d'un club House à la petite Salinette qui pourra recevoir une "Ecole de navigation".
- Rationalisation des postes de mouillages et organisation d'un service de débarquement.
En 1953, René Marie devient Président avec, à ses cotés le Docteur Guidon.
En 1954, le projet de la première heure voit un début de concrétisation : la terrasse de la Salinette est construite.
On y place l'ancienne baraque du Syndicat d'initiative. L'activité de l'Ecole de Voile démarre immédiatement sur un Caneton.
Toujours en 1954, le Yacht Club de Saint Jacut est fondé à son tour.
A défaut d'un véritable abri les animations ont lieu au Grand Pavois.
Les régates se succèdent. Cormorans, Bélougas, Canetons sont les séries les plus prisées à Saint Briac.
Les premières années, on relève aussi une régate pour canoës à voile..
Dès 1955, le Club est devenu le second Club de la Ligue de Bretagne Nord en nombre de licenciés.
En 1959 la terrasse reçoit le Club House dessiné par Alain Fontaine, avec le concours d'une commission ad hoc.
Après onze ans d'efforts de tous ordres, le Yacht Club de Saint Briac dispose enfin d'un petit Club House.
C'est la première infrastructure en dur dédiée à la voile à Saint Briac.
Elle va grandement faciliter l'activité de l'Ecole de Voile.

Des dériveurs à la planche à voile

En 1961, Jean Faury est élu président.
Il aborde sans le savoir une décennie florissante pour la voile avec un Club House presque achevé.
L'avènement du polyester dans la construction des bateaux de plaisance va être à l'origine de nouvelles générations de dériveurs habitables. Les 420, 470, Ponant, 5O5, Finns, Vauriens Mousse sont représentatifs de ces années pour les dériveurs.
Sylphe, Tubiron, Golif comptent parmi les premier habitables en polyester.
Mais le bois avec le contreplaqué marine reste utilisé pour les Corsaire et autres Muscadet.
La victoire du regretté Eric Tabarly en 1964, donne un coup de fouet à la pratique de la voile.
En 1969 les régates de dériveurs organisées avec les Clubs voisins se déroulent sur un rythme d'une régate tous les deux jours.
Les parcours se déroulent entre les balises et quelques bouées mouillées dans la baie fermée par les Ebihens et Agot.
Saint-Briac qui aime bien les formules originales crée les 6 Heures de Saint-Briac en dériveur.
Le calendrier local comprend aussi le spectaculaire Dinard-Saint-Cast qui réunit le gratin local des dériveurs et habitables.
Certains n'hésitent pas à courir Cowes-Dinard en Sylphe.
En 1969, un Seagull débrayable de 5cv vient motoriser une Caravelle pour l'embarquement.
En 1972, l'Ecole de voile reçoit des Optimists en renfort des Caravelles. Bernard Perrette prend la barre du Yacht Club en 1972 à la suite de Jean Beydon qui à assuré l'intermède assisté de Michel Vennin.
Bernard fête les 25 ans du Club en donnant rendez-vous à tous en 1998 pour le Cinquantenaire.
Le YCSB qui milite depuis sa fondation pour un balisage des Herplux est finalement entendu.
Dans la seconde moitié des années soixante dix l'engouement pour les régates de dériveurs enregistre une baisse à l'exception des multicoques (Hobbie) et des Lasers.
Incontestablement il y a une attente pour des sensations différentes.
L'activité Habitable reste plus régulière avec un attrait renforcé pour la course au large.
C'est l'époque ou l'on rencontre beaucoup d'équipier Briacins sur les pontons de Cowes.
On les trouve aussi bien sur les petits classes V que sur les Admiraleurs.
L'inquiétude qui règne à Saint-Briac en Août 79, à l'annonce de la tempête sur le Fasnet est justifiée…
Lorsque Patrick Lefas, premier président succède à Bernard Perrette en 1979, la planche à voile prend son essor.
Malgré les difficultés du site, Patrick Lefas organises les "dix huit heures de Saint-Briac" avec le soutien du Rusti Club.
Cette épreuve va alors rythmer la saison jusqu'en 1984.
Véritable événement pour Saint-Briac, cette régate représenta aussi un énorme travail sur le plan logistique pour sa partie nocturne.
Tout le monde était sur le pont : municipalité, SNSM… en 1981 c'est l'invasion de 82 multicoques avec le Nationnal Hobbie.
De 1985 à 1988, Patrick Marchandise veille à maintenir le niveau d'activité de l'habitable.
Le National Corsaire est reçu à Saint-Briac.
Une épreuve orginale nait : "Yachting-Golf", tandis que les classiques comme la croisière Bréhat-Chausey de Pierre Bonsergent s'ancre dans le calendrier.
Le bulletin du Club prend sa forme actuelle en 1990 avec une diffusion qui s'étend de Saint-Malo au Cap Fréhel en passant par Paris.

Le renouveau des années 1990

Pendant l'hiver 1988/1989 la terrasse du Club cède sous la tempête.
Il revient à Patrick Lefas une nouvelle fois sur le pont, de résoudre ce problème.
Un accord est trouvé avec la ville de Saint-Briac.
La terrasse est réparée, le Yacht Club devient locataire du Club House pour lequel il avait consacré tant d'efforts à l'édification.
Patrick Lefas va être aussi en charge pour le Yacht Club des fondations de l'Ecole de Voile Briaçine.
Le Yacht Club lui apporte l'activité saisonnière développée depuis 1954, l'usage du Club House et son soutien financier.
L'implication dans le transfert du sens marin et de la passion de la régate qui avait été l'une des principales motivations des fondateurs persiste.
Après cette période intense de rénovation dans tous les sens du terme, Patrick passe la barre et une équipe renouvelée.
Le calendrier des régates se voit renforcé par le duel Rance-Frémur avec Dinard et la coupe des Cordons Bleus
. Le compte à rebours pour l'an 2000 est né avec le Challenge Eole.
Le Club remet à l'honneur une recette qui sied bien à Saint-Briac : les régates originales et conviviales.
Le succès que rencontre le dîner du Club témoigne de cette convivialité. Parallèlement le service d'embarquement est modernisé.
La dernière Caravelle qui a servi le Club est déclassée au profit des navettes en alu conçues spécifiquement.
Grâce à ces nouvelles embarcations les mouillages du Perron peuvent-être "desservis".
Ils réapparaissent à l'initiative du Club.
Plus que des nouvelles unités ils vont accueillir des membres actifs en course ou en croisière qui apporteront du sang neuf à la vie du Club.
En 1995, Denis Lavril relève Olivier Robin après un quart bien rempli.

Indissociables

Que peut-on conclure de ces cinquante années d'existence?
Peut-être simplement que l'âme maritime de Saint-Briac ancien bourg de pêcheurs, repaire de capitaines au long cours à contribué de façon assez naturelle à la naissance de notre Club.
Un Club qui depuis sa fondation s'est développé et repose encore sur les bonnes volontés conformément à l'esprit de ses fondateurs.
Aujourd'hui Saint-Briac et son Yacht Club sont devenus indissociables.

1998 - 2014: Une histoire qui continue…

Le Yacht club de Saint Briac entame sont deuxième cinquantenaire avec une grande motivation pour se développer et s'améliorer.
Jean-Luc Balança, grand passionné de voile et plus particulièrement de vieux gréements lance en 1997 la Classic Day.
Cette régate de gréements ancien est traditionnellement précédée d'un pique-nique sur la plage sud des Ébihens où seront élus le plus joli bateau et le plus beau pique-nique.
Cet événement est devenu l’un des plus grands rassemblements de vieux gréements de la région, avec à ce jour une quarantaine de bateaux, et une reconnaissance du Yacht Club de France.
A l'initiative des Yacht club de Saint-Briac, de Saint-Jacut et de l'école de voile de Lancieux, une nouvelle compétition est créée dans la baie en 1999 : la Coupe du Monde de la Baie.
Cette régate colore toute la baie grâce aux quelques 150 embarcations : kayaks, dériveurs, catamarans, planches à voile… 
Cette régate n’a plus lieu aujourd’hui mais laisse des souvenirs impérissables : la journée souvent riche en émotions et en anecdotes en tout genre était suivie d'un grand barbecue où les participants « refaisaient » la régate en partageant un grand moment de convivialité.
Le 1er décembre 2001 est une date importante pour l'École de Voile Briacine qui voit sa dissolution et sa liquidation prononcées… Heureusement quelques mois plus tard, le 1er février 2002, celle-ci renait au sein d'une section du Yacht club qui sera dirigée par François Bénicy.
Cette même année, le Yacht Club recevait le National Fun et l'Euro Fun durant le mois d'Août pour une semaine de compétition, le Yacht Club regroupant à lui seul une jolie flotte de Fun pour laquelle des entrainements et régates avaient lieux chaque semaine.
Depuis, ces bateaux ont commencé à s'effacer de notre plan d'eau pour laisser la place à une flotte de Cormorans et de Cornish ; cette dernière constitue l’une des plus grandes concentrations de Cornish en France au sein d'un même club.
À ce jour ces flottes rythment principalement le calendrier de nos régates durant l'été.
En 2008 notre cher bateau- comité, Général Rappel, a rendu l'âme en raison d’un problème d'électrolyse et est remplacé par Général Rappel II, semi-rigide de 5,50 mètres aux couleurs du Yacht-Club.
Depuis 2013, le Yacht Club connaît d'importants changements. 
Tout d'abord, après des années de combats et de multiples projets d’architecte, notre Club House a pu se refaire une beauté ; grâce à des travaux très importants, un endroit chaleureux et de qualité a été créé pour recevoir nos membres et nos équipes durant la saison.
Une cuisine fonctionnelle a été installée pour préparer les « pots » et remises de prix ; des toilettes et une douche ainsi qu'un local pour les Passeurs ont également été créés.
Il y eut aussi le départ de François-Régis Langlais qui a pris son envol pour s'installer de l'autre coté du Frémur, au Chantier Naval du Rieul. C’est Matthieu Lepage qui a repris le flambeau et la casquette de responsable technique du Yacht Club et de l'école de voile.
En 2014 l'école de voile eut elle aussi le droit de s'agrandir et de se voir offrir un bâtiment flambant neuf avec des vestiaires équipés de douches, un séchoir pour les combinaisons et de multiples rangements pour stocker voiles et matériels en tout genre liés à l'école de voile qui ne cherche qu'à grandir et à fonctionner tout au long de l'année.
À la fin de l'été 2013, des problèmes de voies d'eau ont été constatés sur Chien Jaune et Jerrican Ferry ce qui leur valu un petit détour par le chantier Alunoxà Saint Malo, là où ils avaient vu le jour il y a un peu plus de vingt ans. Les fonds ont dû être changés et diverses améliorations ont été apportées.
En juin 2014, Julien Moren a rejoint Matthieu comme salarié à plein temps du Yacht club afin de le seconder et l'aider durant les débuts et fins de saison, ainsi que pour donner des cours de voile après obtention de son monitorat.
Enfin le dernier arrivé (juin 2014) est un « quad », acheté en partenariat avec la SNSM de Saint-Briac, qui aura pour mission de descendre et remonter les bateaux de l'école de voile de la Grande Salinette ; le zodiac de la SNSM profitera donc de cette acquisition.